Et bien, c’est fait, la greve de la police scientifique du 03 novembre s’est achevée…

Alors qu’en est-il ?

Notre équipe s’est répartie dans les plus grandes villes, au coeur du « ras-le-bol » des experts .

Nous sommes donc parti à la rencontre des personnels de la police technique et scientifique présents en nombre sur les différents lieux de manifestations en France.

A Paris, ils étaient environ 300 à s’être rassemblé devant la Préfecture de Police ; revêtus de leurs chasubles verts POLICE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE, ainsi que de leurs blouses blanches de laboratoire.

Il faut bien garder à l’esprit que les personnels de police scientifique ne sont que 2250 pour assurer la continuité de la mission de service publique en France (24H sur 24 et 365 jours par an !).

greve de la police scientifique

Les slogans de greve de la police scientifique retentissent et les pancartes s’agitent :

 » Les experts en colère ! « 

 » On ne se laissera pas faire ! « 

 » dur dur d’être des sous poulets ! « 

 » POLICE SCIENTIFIQUE : LABO EN PROMO « 

 » POLICE SCIENTIFIQUE : l’administration m’a tuer « .

Puis ensuite, le cortège a marché marche jusqu’à l’Assemblée Nationale, escorté par les personnels actifs de la police nationale.

A l’issus de la manifestation, les responsables de l’intersyndicale des trois syndicats de cette greve de la police scientifique ( SNPPS-Unsa, Snapatsi-CFE-CGC et Snipat-FO ) devaient être reçu par une représentation de députés de différents groupes politiques.

 

Retrouvez maintenant quelques revendications des ingénieurs ; techniciens et agents spécialisés de police technique et scientifique ( PTS )

recueillis « à chaud » par les membres de notre équipe :

« Aujourd’hui, on part seul sur le terrain, on se retrouve seul sur des scènes de crime sans aucune protection et on n’a aucun avantage au niveau de la retraite et des salaires plus faibles ».

 « Nous n’avons pas le statut judiciaire donc nous devrions toujours avoir un officier de police judiciaire avec nous lors des prélèvements, mais ils ne se déplacent que pour les grosses affaires, au risque de mettre en doute la légalité des prélèvements effectués en leur absence »

 » On veut un nouveau statut qui prenne en compte nos contraintes et qui nous permet d’avoir les mêmes avantages que n’importe quel flic ».

greve de la police scientifique 3

Mr X, ingénieur de police technique et scientifique ( PTS ) :

 » Aujourd’hui il y a plus de moyens pour élucider les affaires, mais aussi plus d’affaires à élucider « .

 » IL y a une disparité bien trop grande entre les personnels actifs de la police nationale et les personnels scientifiques de la police nationale. Nous faisons le même travail cependant en occupant les mêmes postes, mais nous n’avons pas un traitement salarial identique et notre retraite est nettement inférieur ».

(Après une carrière complète, des ASPTS pourront partir à la retraite avec une retraite qui correspondra au minimum garanti (997 € par mois)).

 » Les collègues sur le terrain ont énormément de difficultés d’ordres sécuritaires et légales liés à un statut inadéquat à la bonne réalisation des missions de PTS ( Police Technique et Scientifique ) en France « .

David Technicien de police technique et scientifique ( PTS ) :

 » Les experts sont en colère ! Déjà en 2010, nous étions en grève parce que cela n’allait pas, et nous sommes aujourd’hui réunis une nouvelle fois en 2015 : et la coupe et pleine. Notre travail et notamment sa pénibilité, côtoyer régulièrement la mort, manipuler des cadavres…oui notre quotidien n’est pas aussi reluisant et hygiénique que dans les séries télés « .

 

Patrick, agent spécialisé de police technique et scientifique principal :

 » La PTS ( Police Technique et Scientifique ) a beaucoup évoluée ces dernières années et nous avons de plus en plus de travail avec la délinquance de masse. Nous assurons des astreintes et permanences judiciaires, nous travaillons sur des scènes de crimes tout comme un actif mais nous n’avons pas du tout le même traitement. Nous avons toute la pénibilité de travail d’un fonctionnaire actif mais nous avons un statut de personnel administratif. Nos collègues en labo ne sont pas à envier non plus « .

 » J’en profite pour remercier les personnels administratifs, techniques, infirmiers de la police nationale qui nous soutiennent !  »

 » Notre statut ne correspond pas du tout à notre cadre d’emploi réel, cela fait trop longtemps que cela dure, nous avons vraiment été TRES patients et calmes mais face au comportement de l’Administration à notre égard nous devons maintenant réagir FORT et longtemps s’il le faut, ce n’est qu’un début ! Merci de nous aider à faire passer notre message !  »

 

Sylviane, technicienne de PTS :

 » L’administration est pleinement consciente des risques que nous prenons au quotidien, elle nous a même doté de gilets pare-balles comme un actif qui lui est armé. On peut se faire tirer dessus sans aucun moyen pour tenter de sauver sa propre vie. Nous ne voulons pas qu’un de nos collège se fasse tué en service pour que l’Administration comprenne !  »

 

Et surtout, si vous souhaitez les soutenir, n’hésitez pas à signer rapidement la PÉTITION POLICE SCIENTIFIQUE avant que celle-ci ne soit remise au Ministre de l’Intérieur.

 

Nous restons attentif à la réponse du gouvernement sur la greve de la police scientifique .

Ce mouvement de greve de la police scientifique pourrait s’installer dans la durée d’après les déclarations des manifestants dans les différentes villes de France.

Une réelle volonté d’aller au bout des choses ressort de nos entrevues avec les personnels de PTS présents dans les différents lieux de manifestations du pays.

C’est un dossier épineux et délicat que révèle cette greve de la police scientifique et toute notre équipe reste mobilisé pour vous informer de son évolution ; qui sera nous l’espérons tous, en la faveur de nos Experts .

À lire également

error: Alert: Contenu protégé !!