police scientifique de terrain
police scientifique
police scientifique rayonsX
police scientifique balistique
police scientifique laboratoire

Je veux tout savoir sur

la police scientifique


 Je deviens membre du site

Je veux accéder aux informations et cours EXCLUSIFS des experts en police scientifique

Je reçois mon livre en cadeau " Le chien des Baskerville "

Pour revenir au début de l’histoire : ENQUETE ET CONSTATATIONS TECHNIQUES

Article précédent : REGROUPEMENT ET RECOUPEMENT

Parlons de la signalisation et de la photographie signalétique en police scientifique …

police scientifique signalisation la photographie signalétique

Alphonse BERTILLON posant lui-même sur la photographie signalétique

 

Comme son nom l’indique si bien, la photographie signalétique concourt à l’établissement du signalement distinctif d’un individu.

La signalisation d’un individu correspond à la prise de clichés photographiques de face, profil et de 3/4 gauche ; des relèvements des caractéristiques physiques (taille, pointure, tatouages, piercing…) ainsi que des empreintes digitales et palmaires.

Ainsi la signalisation passe impérativement par la réalisations de photographies normalisées.

Elle fut proposée par l’un des pères de la police scientifique; Alphonse Bertillon dans ses Instructions signalétiques, parues dès 1885.
La photographie  » argentique  » de l’époque à laissée sa place tardivement à la photographie  » numérique « … tardivement car cela à nécessité la mise en place de nouveaux protocoles encadrant son traitement sans modification profonde ni altération de ce  » nouveau  » support facilement modifiable par les systèmes informatiques. Une des propriétés de la photo signalétique est donc bien de correspondre fidèlement à la réalité sans aucune déformation ou altération.

Actuellement, les services d’identification de nos polices modernes photographient tous les jours des individus dont ils sont chargés d’établir l’identité formelle.

Ces photographies signalétiques sont faites dans des conditions opératoires constantes et l’individu est photographié en buste (de profil droit, de face et de trois quarts gauche).
Ces images ont pour but de faciliter le signalement et doivent donc reproduire fidèlement les particularités individuelles telles que les tatouages, taches, cicatrices, etc…

Elles ne peuvent en aucun cas être retouchées. Ces photographies sont jointes aux fiches signalétiques qui portent la description des particularités anatomiques et morphologiques de l’individu, donc son signalement, ainsi que toutes les indications nécessaires relatives à la  » grande identité « proprement dite, et les empreintes digitales. Ces fiches sont inventoriées dans le Fichier Automatisé des Empreinte Digitales ( FAED ).

Article à venir : LA PHOTOGRAPHIE GEOMETRIQUE DANS L’ENQUETE DE POLICE

 

À lire également

error: Alert: Contenu protégé !!