La reprise de la scène de crime correspond à l’intervention des techniciens de scène de crime qui prennent en compte les lieux à l’aide d’un équipement spécifique (combinaison jetable, masque, bonnet, surchaussures…) pour éviter les contaminations des indices et assurer leur protection. Il faut souligner qu’ils sont à ce niveau les « maîtres des lieux ».

C’est le gestionnaire de scène de crime qui va décider de qui peut ou ne peut pas pénétrer sur les lieux du crime avec bien évidemment, dans ce cas, le port d’un équipement adapté.

exploitation travail premiers intervenants

Exploitation du travail des premiers intervenants

Il s’agit de reprendre en compte le travail des premiers intervenants et de choisir, en fonction de lieux et de situations à chaque fois différentes, des protocoles d’intervention.

Les missions doivent être définies et réparties au sein de l’équipe.

Définir et baliser un cheminement de progression est un point important.
Ainsi dans une maison, on peut choisir de travailler étage par étage, pièce par pièce.
Sur une surface donnée, on peut délimiter par exemple des carrés ou des zones et les aborder dans un ordre défini.

Il faut ensuite fixer l’état des lieux par des photographies et des images vidéo en incluant si nécessaire, numérotation et échelle métrique.
Plans cotés et croquis détaillés sont consommateurs de temps mais également indispensables.

Les techniques de photogrammétrie, l’utilisation de laser progressent. Elles permettent d’opérer très rapidement, de réaliser ensuite des mesures très précises sur les images numériques obtenues et de faire des reconstructions en trois dimensions.

Ces méthodes sont amenées à se généraliser.

À lire également

error: Alert: Contenu protégé !!