Profiler et tueurs en série

Etude sur les tueurs en série ou serial killers aux Etats-Unis.

Le Department of Homeland Security (Département de la Sécurité Intérieure), en collaboration avec les forces de police locales et d’Etat (Fusion Center), a tracé le profil du tueur de masse en étudiant 28 massacres qui se sont déroulés aux Etats-Unis depuis 1999, et ayant fait plus de 5 victimes.

tueur en serie serial killer

Le portait-robot du tueur de masse aux Etats-Unis

Lieu

50% environ des meurtres se sont déroulés sur le lieu de travail (13 sur 29), et ont été perpétrés par un ancien employé, ou relation d’un ancien employé.

Age

Compris entre 17 et 48 ans : tous ces incidents n’ont été le fait que d’un seul tireur,
à l’exception faite du massacre de Columbine, menée par deux tireurs.

Sexe

Masculin

Dénouement

La plupart de ces tueurs se sont suicidés, ou ont été tués par les forces de police (20 sur 29).
Les situations impliquant un tueur de masse est imprévisible et évolue très rapidement.

Passé Militaire

Seulement 4 d’entre eux avaient appartenu à un corps d’armée

Arme

L’arme de poing semi-automatique est l’arme la plus communément utilisée.

Victimes

Le choix des victimes ne répond à aucun schéma précis.

Durée

L’attaque menée par un tireur actif varie entre 10 et 15 minutes.

Des motivations souvent obscures

Il est très difficile de connaître précisément les motivations de ces tueurs, car pour la grande majorité ils ne survivront pas à leur attaque.

Les tueurs sur lesquels porte cette étude ont eu à souffrir d’humiliations multiples, d’une enfance brutale, et donc d’une image dépréciative d’eux-même.
Le tueur de masse veut se venger d’une société ou d’une catégorie d’individus (réelle ou imaginée) qui a cherché à le dévaloriser.

Sa motivation profonde serait une réparation des torts dont il estime avoir été victime.

Des signes avant-coureurs

Dans de nombreux cas, sur les 29 étudiés des signes précurseurs de violence potentielle ont été observés dont voici quelque-uns :

  • Consommation accrue d’alcool ou de drogues illégales
  • Absentéisme injustifié assorti de vagues plaintes de douleurs physiques
  • Apparence physique et hygiène négligées
  • Dépression et mise en retrait
  • Résistance et vives protestations à l’encontre de tout changement de pratiques et de procédures
  • Fréquentes sautes d’humeur
  • Réponses émotionnelles instables
  • Suicidaire : exprime le souhait de « mettre ses affaires en ordre »
  • Comportement paranoïaque (« tout le monde est contre moi »)
  • Communique sur ses problèmes à la maison (évoque souvent de gros problèmes financiers)
  • Se montre empathique avec ceux qui commettent des actes violents
  • Commentaires non sollicités sur les armes à feu, les crimes violents, et toute arme.

Cette étude vient alimenter la polémique et relancer le débat sur le lien direct qu’il pourrait y avoir entre ces tueries de masse et l’accès facilité aux armes à feu aux Etats-Unis

 

À lire également

error: Alert: Contenu protégé !!