2 métiers = 1 concours en  police scientifique ?

police scientifique

Tel un diamant, la police scientifique est composée de multiples facettes. Le monde forensique s’intéresse à des champs d’études très divers et variés allant de l’élevage d’insectes à la reconstitution d’une trajectoire balistique ; en passant par les calculs de l’angle qu’avait une goutte de sang avant d’impacter un support dans la morpho analyse de traces de sang (la série Dexter l’a mise à l’écran).

Dans la pratique de la police scientifique au quotidien, il y a deux types majeurs de métiers :

La police scientifique de laboratoire

police scientifique laboratoire

police scientifique de laboratoire

La police scientifique de laboratoire correspondant à un emploi fixe en laboratoire avec des horaires « de bureaux » et consiste en la réception de scellés judiciaires avec leur ordonnance de commission d’expert et réquisition de personne qualifiée respectives, correspondantes à des ordres de missions le plus souvent en provenance d’ officiers de police judiciaire ( OPJ ) ou directement de la part de magistrats.

Les travaux techniques demandés seront ensuite réalisés selon leur urgence déterminée le plus souvent par les délais de la garde à vue ( GAV ) ainsi que par le caractère médiatique de l’affaire comme dans le cas de l’affaire  » Charlie hebdo  » par exemple.

Les personnels concernés et désignés effectueront ensuite les travaux techniques ainsi que la rédaction des rapports de compte-rendu technique.

 La police scientifique de terrain

police scientifique de terrain

police scientifique de terrain

La police scientifique de terrain, quant à elle, concerne également des travaux dans les laboratoires implantés dans les services régionaux de police judiciaire ( SRIJ ), mais également les investigations sur les différentes scènes d’infractions et crimes.

Ils participent également aux autopsies afin de réaliser les différents clichés photographiques ainsi qu’aux reconstitutions de trajectoires de tirs au travers d’un corps humain par exemple.

La recherche des traces et indices par les moyens optiques et physico-chimiques mis à leur disposition leur permettent, au plus proche du temps de commission de l’infraction de gérer la dite scène avec une efficacité optimales.

Ces policiers scientifiques sont également partie prenante lors des reconstitutions judiciaire sous la direction des magistrats.

Contrairement à la majorité des personnels de laboratoire (il y a quelques exceptions que nous développerons dans un prochain article), les personnels de terrain sont soumis aux régimes de la permanence et de l’astreinte judiciaire afin de fournir une réponse 24 heures sur 24 et 365 jours par an.

Ce sont donc bel et bien deux métiers assez différents dans le même corps de la police scientifique et qui correspondent à un seul et même concours.

Mais tous deux œuvrent dans un but commun : la manifestation de la vérité !

À lire également

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Average rating:  
 0 reviews
error: Alert: Contenu protégé !!