ASPTS police scientifique

ASPTS : Fabrice, agent spécialisé de police technique et scientifique affecté en service régional d’ identité judiciaire ( SRIJ ) 1ère partie.

– Bonjour Fabrice et merci d’accorder cette interview à  police-scientifique.science

C’est un plaisir !

 

– Peux-tu te présenter sommairement et nous expliquer ton parcours professionnel ?

Je m’appelle Fabrice, j’ai 37 ans.

Après l’obtention de mon baccalauréat Sciences et Techniques de Laboratoire (STL), j’ai dû faire mon armée et j’ai choisi de la faire dans la police en tant que policier auxiliaire à l’époque.

Cela m’ a permis de côtoyer les personnels de la police technique et scientifique du SRIJ ( Service Régional d’ Identité Judiciaire ) travaillant sur notre circonscription.

Et la ce fût le coup de foudre !

Durant mes 10 mois d’armée j’ai bossé le concours d’ Agent Spécialisé de Police Technique et Scientifique ( ASPTS ) et j’ai enchainé en passant le concours, que j’ai réussi.

 

– Tu as fait des études de « laboratoire » mais tu travailles sur les scènes de crimes en SRIJ en fait ?

C’est exact, et heureusement  je dois dire, car le travaille de terrain me correspond bien mieux.

 

-Peux-tu expliquer à nos lecteurs pourquoi ?

En fait, les personnels scientifiques du ministère de l’intérieur (en France tout du moins) peuvent être affectés soit sur le terrain (scènes de crimes) ou bien en laboratoire. Le travail est différent.

Les personnes « de terrain » travaillant en SRIJ et Services Locaux de Police Technique ( SLPT ) sont plus autonomes et gèrent totalement leurs scènes d’infractions, de la recherche de traces et indices susceptibles d’etre utiles à l’enquête, en passant par leurs prélèvements et conditionnements, jusqu’aux travaux techniques dans le laboratoire et l’exploitation des traces papillaires découvertes. Tout du moins, pour ceux qui sont en SRIJ (les SLPT n’ont pas de laboratoires).

Les personnels affectés en laboratoire de police effectuent, le plus souvent, exclusivement des travaux techniques au labo. Il existe bien quelques unités spécialisées basées dans les laboratoires qui sortent sur le terrain dans les affaires de terrorismes ou bien les crashs aériens, mais ils ne représentent pas la majorité des personnels de labo.

Ces unités sont l’exception qui confirme la règle.

 

-Aurez-tu un conseil à donner pour nos lecteurs qui souhaitent entrer dans la police technique et scientifique ?

Et bien pour rebondir sur ce dont nous venons de parler.

Je leur dirai de bien être conscient qu’un(e) ASPTS ( Agent Spécialisé de Police Technique et Scientifique ) peut à l’issue de sa réussite au concours, se retrouver dans l’un des deux  » métiers  » et devoir y rester plusieurs années avant d’obtenir une mutation pour en changer.

 

– Combien d’années reste-t-on « bloqué » sur un poste avant de pouvoir muter ?

Actuellement, 2 ans avec de la chance et parfois très (trop) longtemps…

 

– que veux-tu dire ?

Dans l’administration, les mutations sont soumises a l’appréciation du chef de service, qui peut les refuser dans l’intérêt de ce même service.

Cela peut durer plusieurs années …

 

À suivre ICI

À lire également

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Average rating:  
 0 reviews
error: Alert: Contenu protégé !!