APRES LA GREVE INTERSYNDICALE DE LA POLICE SCIENTIFIQUE ?

SNIPAT  SNPPS  SNAPATSI

Les personnels de la police scientifique dans la zone rouge

la police scientifique greve

Dans les jours précédant le 03 novembre, l’intersyndicale de la Police Technique et Scientifique ( PTS ) a fait l’objet de toutes les attentions de l’Administration, cette dernière essayant de convaincre les personnels à renoncer au mouvement de grève du 03 novembre.

Néanmoins, en l’absence de propositions concrètes de la part de l’Administration, l’ Intersyndicale police scientifique ( PTS ) à maintenu le préavis de grève déposé.

Le 03 novembre, plus de 80% des personnels de la police scientifique étaient en greve et une grande partie d’entre-eux manifestaient dans plusieurs villes de France.

Malgré cette mobilisation sans précédent, l’Administration restait aux abonnés absents les jours suivants.

Un contact était finalement établi, à l’initiative de l’ Intersyndicale PTS ; avec le cabinet du Ministre de l’ Intérieur le vendredi 06 novembre.

L’ Intersyndicale Police Technique et Scientifique ( PTS ) réitérait à cette occasion ses propositions de revalorisation de la filière scientifique .

Depuis, alors que l’ Administration s’était engagée à recevoir dans les plus brefs délais les représentants syndicaux formant cette Intersyndicale police scientifique…c’est silence radio sur toutes les lignes.

Étrange conception du dialogue social

De fait, messieurs les politiques et très « hauts » fonctionnaires, vous avez de toute évidence décidé d’ignorer les quelques 2250 policiers scientifiques manifestant légitimement leur colère sous vos fenêtres.

Colère qui n’est pas retombée, bien au contraire, comme vous pourrez le constater dans les prochains jours.

Il apparait clairement que cette greve initiée par l’ Intersyndicale de la police scientifique le 03 novembre n’était que le début d’un mouvement large et puissant.

Si les personnels de la police scientifique se mettent dès aujourd’hui à appliquer scrupuleusement les textes de leur cadre d’emploi, et que ce mouvement s’installe dans la durée ; il est plus que probable que c’est la Police Nationale toute entière qui vat être fébrile.

Il faut être clair ; aujourd’hui les taux d’élucidations des affaires criminelles dépendent presque exclusivement des résultats des investigations et des travaux techniques réalisés par la police scientifique au quotidien.

Le Parquet « craque », de la Magistrature jusqu’aux personnels de l’ Administration pénitentiaire, en passant par les avocats, les policiers actifs, scientifiques et municipaux : la chaîne judiciaire est en train de complètement se gripper sous nos yeux !

A suivre…

 

 

À lire également

error: Alert: Contenu protégé !!