Certains pensaient tout en somnolant que le temps de la grève de la PTS était achevé… il n’en est rien… nous allons vers la greve illimitée de la police scientifique !

Le Syndicat National Indépendant des Personnels Administratifs et Techniques de la police nationale ( SNIPAT ) en a décidé autrement par le truchement de son Secrétaire National en charge des scientifiques Gérald BEDINO.

Oui… le temps de la grève revient donc ce samedi 11 juin 2016 !

Et pour une durée ILLIMITÉE !

greve police scientifique

Le SNIPAT se démarque donc et réagit avec vigueur pour défendre ces nombreux collègues victimes d’actes de violence de plus en plus fréquents dans le cadre de leurs interventions sur le terrain ; y compris sur les terrains des manifestations violentes de ces dernières semaines.

 

Pourquoi la police scientifique entre en grève illimitée ?

Parce que les missions qu’on leur confie vont souvent bien au-delà des attributions de leurs fonctions et par voie de conséquence de leur formation.

Parce que ces derniers ne sont pas systématiquement (et c’est un doux euphémisme) accompagnés de personnels actifs à même d’assurer leur sécurité

En 2015, lors de la précédente grève (Voir article « Comprendre la greve de la police scientifique »), le ministre de l’intérieur, reconnaissant le caractère dangereux des activités des policiers scientifiques, semblait vouloir s’occuper de la sécurité des personnels de la Police Technique et Scientifique (PTS).

 

Doit-il y avoir un cadavre dans la profession PTS pour que les choses bougent comme c’est bien trop souvent le cas ?

A cette question, le SNIPAT-FO répond NON.

C’est pourquoi le SNIPAT a refusé de signer le protocole de « revalorisation » de la filière PTS qui passe sous silence cet aspect pourtant fondamental du travail des agents.

C’est pourquoi un préavis de grève illimité à partir du 11 juin 2016 a été déposé.

 

En espérant voir enfin émerger une véritable reconnaissance de la particularité des métiers qui composent la Police Technique et Scientifique (PTS) en France.

À lire également

error: Alert: Contenu protégé !!